Par Ian Sénéchal, président

Samedi, 20 février 2016

 

Je lisais un article hyper intéressant ce matin. En gros, l’article traite des titres qui ont été les plus transigés par les « millenials » en bourse l’an passé. Vous trouverez la liste complète au bas de mon billet. Cet article nous permet de mieux comprendre le comportement financier de cette génération. Voici mes conclusions personnelles.

LES JEUNES SONT « TRENDY »

En regardant la liste, on remarque rapidement une chose. Les compagnies populaires et qui font les manchettes ont la cote auprès des jeunes. Aucune surprise ici de retrouver Apple en tête de cette liste. C’est la marque tendance numéro un auprès des jeunes qui ont vécu leur adolescence avec un de leurs appareils. Ce n’est pas une surprise non plus de retrouver Disney dans la liste étant donné la sortie de Star Wars épisode VII en 2015. En fait, il n’y a que Bank of America qui détonne. Quoi de plus endormant que d’investir dans une banque! Bref, que ce soit GoPro, Twitter, Amazon, Tesla, Facebook, Netflix ou Apple, les jeunes investissent dans les compagnies de demain. Des compagnies spéculatives, mais qui les font rêver. Des compagnies également très « trendy ».

LES JEUNES AIMENT SPÉCULER

RDV

De toutes les compagnies du top 10, on ne pourrait qu’en qualifier trois de « blue chips » : Bank of America, Apple et Disney. Les autres? On attend toujours de voir apparaître une constance dans les profits. Mais de tous ces titres, il y en a un qui ressort grandement, UWTI ou encore The VelocityShares Daily 3x Long Crude ETN. Ce titre est qualifié comme étant le fonds négocié en bourse (FNB) le plus risqué de la planète par l’auteur de l’article sur Bloomberg. Le fonds sert à répliquer les mouvements du prix du pétrole… multiplié par trois! Ce FNB utilise une stratégie de produits dérivés et l’endettement pour arriver à ces fins. Le rendement depuis le 29 février 2012 est de -99.61%. Vous trouverez le graphique du titre dans l’article de Bloomberg.

Ce n’est pas surprenant de voir les jeunes spéculer autant. Plusieurs de leurs parents utilisent toujours l’expression « jouer à la bourse » plutôt qu’investir quand ils leur parlent de finance. À cet âge, on n’a peur de rien. En fait, on n’a pas nécessairement déjà vécu une chute boursière. De plus, les montants que l’on investit sont toujours faibles. On dit souvent que les gens font des rendements positifs en pourcentage et des rendements négatifs en dollars. Une perte de 20% sur 10 000$, c’est la même perte de 20% que sur 1 million. Toutefois, dans le premier cas, on perd 2000$ et dans le second, 200 000$.

SÉPARER L’INVESTISSEMENT DE LA LOTERIE

Je suis très à l’aise de voir des jeunes mettre des sous dans ce genre de produits complètement débiles (tant que ce n’est pas moi qui le gère, mais eux). Toutefois, il faut qu’ils comprennent que ça ressemble plus à une sortie au casino qu’à un investissement. Quand on place de l’argent pour le futur, il faut diversifier notre actif de façon géographique et sectorielle et avoir un minimum de 30 titres différents en portefeuille. Oubliez les produits dérivés qui ont un effet multiplicatif sur votre rendement. Si votre portefeuille de placement n’est pas diversifié de la sorte, arrêtez immédiatement d’appeler ça de l’investissement. Appelez ça un loisir. Vous serez moins surpris quand vous vous péterez les dents. Personne n’éprouve de regrets quand il se plante en BMX ou en skateboard. On le sait qu’on va se planter un jour, mais on veut vivre le rush d’adrénaline qui vient avec l’activité. Eh bien, voilà la vraie utilité d’un titre comme UWTI. Ce n’est pas pour devenir riche ou pour planifier votre retraite que l’on achète ça, c’est pour vivre une expérience. Eh oui, en finance aussi on a nos sports extrêmes.

Bref, quand vous serez tanné de chuter et recommencer et que vous serez prêts à faire de la finance plus sérieuse, n’hésitez pas à nous contacter!

 

Millelials